Le gouvernement et le patronat ont reculé sur le CPE. Celui-ci est mort mais pas la volonté des patrons et de tous ceux qui ménent une politique "pro -européenne" de soumettre tous les salariés à leurs seuls intérêts. La précarité du travail ne profite qu'au patronat. Elle existe toujours, très fortement. 
Gardons unité et vigilance.